Mon point de vue

La retraite, un paradis ?

L’actualité médiatique est actuellement essentiellement consacrée aux retraites. Retraité après avoir travaillé jusqu’à 75 ans, je suis surpris de voir que tous les reportages idéalisent cette période de la vie. Toutes les personnes interrogées aspirent à la retraite. Des collégiens, poussés il est vrai par leurs professeurs, manifestent pour la retraite à 60 ans. Pour beaucoup, la retraite semble être leur seul objectif de vie. La retraite serait le paradis après l’enfer du travail.

Qu’en est-il exactement ? Cette vision de la retraite ne conduit-elle pas à une terrible désillusion ?

La première chose qu’il faut réaliser c’est que le jour de votre retraite, vos revenus vont brutalement baisser de 30 à 40 % dans le meilleur des cas. Si vous avez une belle situation, il vous restera évidemment de quoi vivre, mais avec une baisse significative de votre train de vie.  Dans le cas contraire, si vous avez de faibles revenus,  le jour de votre retraite sera votre premier pas vers la pauvreté.

Ceci n’est d’ailleurs que la partie visible de l’iceberg.  Beaucoup de petits avantages vont également disparaître :

  • Vous bénéficiez d’un treizième mois bien sympathique à l’époque de fêtes de fin d’année. Oubliez-le.
  • Vous bénéficiez d’une mutuelle santé peu coûteuse, car financée pour partie par votre employeur. Vous allez maintenant cotiser au plein tarif d’autant plus élevé que vous êtes âgé.
  • Votre comité d’entreprise vous offrait de multiples réductions de prix, des voyages peu coûteux, un cadeau en fin d’année. A oublier.
  • Vous bénéficiez d’un restaurant d’entreprise vous permettant de déjeuner à peu de frais. Votre budget nourriture va augmenter.
  • Oubliez votre voiture de fonction si vous en aviez une.

Il ne s’agit là que des aspects matériels, mais n’oubliez pas que :

  • Vous n’aurez plus vingt ans. Certes vous êtes en bonne santé (je vous le souhaite), mais votre vue a baissé, vous entendez moins bien, l’arthrose est de plus en plus présente, le naufrage de la vieillesse est en cours. Oubliez donc les sports « extrêmes » dont vous rêviez. Le sodoku remplacera le kitesurf.
  • Brutalement vous ne serez plus rien. Si vous aviez une position hiérarchique élevée, la chute en sera d’autant plus brutale. Pire, vous êtes devenu gênant. Vous coûtez cher à l’État qui ne rêve que de réduire votre pension.  Pire, une députée LREM, Aurore Bergé suivie par Christophe Barbier de l’Express proposent de supprimer le droit de vote aux retraités au motif que « leurs votes engagent l’avenir de notre pays alors même qu’ils n’en feront plus partie ». Vous pourrez vous consoler en constatant que certains pensent encore à vous et ne manquent pas de vous téléphoner, de préférence aux heures des repas, pour vous proposer assurances obsèques, montes escaliers et baignoires à porte. Il n’est pas évident que ces appels vous remontent le moral, mais au moins ils vous permettent de parler à quelqu’un.

Ce ne sont que quelques éléments de réflexion que je vous laisse compléter. Mon but n’est pas de prétendre que la retraite est un enfer. Pour peu que l’on sache la préparer avec réalisme, c’est une étape de la vie qui peut être passionnante et procurer de belles joies, mais ce n’est pas forcément ce paradis qu’il convient de gagner au plus vite. Sachez profiter du moment présent. Même si le travail n’est pas toujours un paradis lui non plus, ce n’est pas forcément l’enfer que l’on se plait souvent à décrire en France.

Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *